Partagez cette page

Collectivité

La réduction du bruit et des vibrations ferroviaires constitue l’une de nos priorités. Il peut s’agir du bruit de la machinerie que nous utilisons pour effectuer l’entretien et les réparations indispensables. Il peut également s’agir du bruit ou des vibrations causées par les trains qui circulent sur ​​nos voies.

Il est impossible d’éliminer entièrement le bruit et les vibrations. Afin de soutenir l’économie nord-américaine et de livrer les marchandises de ses clients à temps, le CN doit exercer ses activités ferroviaires 24 heures par jour, 365 jours par année. Donc, il y aura toujours un peu de bruit.

Cependant, nous travaillons constamment pour trouver des solutions de réduction du bruit, d’autant plus que de nombreuses municipalités ont pris de l’expansion et que les lotissements se sont rapprochés des voies ferrées. Parallèlement, le CN transporte beaucoup plus de marchandises pour répondre à la demande mondiale en matière d’expédition.

Pour aider à réduire l’impact du bruit et des vibrations ferroviaires dans ces zones, le programme de planification et de développement des propriétés du CN effectue les opérations suivantes :

  • Fournit des informations pertinentes pour les décideurs d’utilisation des terres.
  • Contribue à garantir que tout développement adjacent au corridor ferroviaire ou aux gares de tri adopte des mesures d’atténuation du bruit et des vibrations (comme des marges de reculement, poutres de sécurité, barrières acoustiques, clôtures de sécurité et isolation des vibrations)

De plus, des efforts conjoints avec les organisations suivantes ont donné lieu à des progrès considérables dans ce domaine :

  • L’Association des chemins de fer du Canada
  • La Fédération canadienne des municipalités
  • L’Association canadienne des administrateurs municipaux